Nextcloud + Cloud Public Object Storage d’OVH

Je cherchais un moyen de sécuriser un minimum mes donnes hébergées par mon instance Nextcloud. Je me suis donc tourné vers le Cloud Public Object Storage d’OVH. Nous allons voir la mise en place de cet espace en tant qu’espace principal. J’utilise pour cela un serveur XC 2016 hébergé chez Online.net fonctionnant sous Debian Jessie (mais toute bonne instance Nextcloud doit fonctionner sans problème).

Voici ce que nous propose OVH :

  • 0,01 € HT/mois/Go
  • Triple réplication des données
  • Trafic entrant gratuit
  • Trafic sortant : 0,01 € HT/Go
  • Powered by OpenStack
  • Durabilité de vos données 100%

OVH propre d’ailleurs un petit tutoriel pour mettre en place leur solution en tant que stockage externe, mais en stockage principal c’est quand même bien mieux 🙂

Nous partons donc d’une instance Nextcloud vierge configurée avec une base MySQL et un compte administrateur. La création chez OVH du conteneur privé est un jeux d’enfant (après avoir accepté les conditions d’utilisations et donné un nom à sa première instance Cloud). Une fois créé il vous faudra créer un utilisateur et surtout retenir le mot de passe généré pour avoir accès au conteneur pour enfin télécharger le fichier de configuration d’Openstack.

Si on résume cela nous donne :

  • une instance Nextcloud toute propre
  • un conteneur privé Object Storage (Espace client OVH > Cloud > Stockage > Créer un conteneur)
  • un utilisateur pour l’accès au stockage (Espace client OVH > Cloud > Stockage > Openstack > Ajouter un utilisateur)
  • un fichier de configuration Openstack ou OpenRC (Espace client OVH > Cloud > Stockage > Openstack > sur la clé à droite)

Configuration de Nextcloud

Il nous faut maintenant éditer notre fichier de configuration (Nextcloud > config > config.php)

Vous trouverez toutes les informations dans le fichier de configuration Openstack ou OpenRC (Espace client OVH > Cloud > Stockage > Openstack > sur la clé à droite) hormis le mot de passe qui a été généré lors de l’ajout de l’utilisateur.

Si la configuration est bonne, vous devriez avoir accès à votre instance Nextcloud. Commencez à charger des documents et vous devriez voir augmenter l’espace occupé dans votre conteneur (Espace client OVH > Cloud > Stockage) ainsi que votre estimation de facturation 😉

 

 

 

Frédéric LIÉTART

TiFredFr – Passionné de logiciels libres depuis plus de vingt ans.

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Bonjour
    > Trafic sortant : 0,01 € HT/Go
    Dans la pratique, il n’y a pas un danger de voir exploser la facture s’il y a beaucoup de mise à jour sur les fichiers et beaucoup d’utilisateurs ?
    Mais l’idée est très intéressante, merci pour le partage

    • Bonjour, effectivement il faut surveiller le flux de données, heureusement OVH permet de mettre une alerte au niveau du montant. C’est vraiment en fonction de utilisation, c’est difficile à estimer, c’est le point faible 🙂

  2. Ben dit :

    Après 3 mois d’utilisation avec l’object storage cela donne quoi au niveau facturation ? ( pour quelle volume de donnée)

  3. Romain dit :

    Bonjour Frédéric,
    Merci pour ton retour d’expérience. Ca fait longtemps que ce sujet me trottait dans la tête !
    As-tu procédé à une mise en place ?
    Etant donné que l’OpenStack est du stockage à froid, est-ce vraiment recommandé de stocker ses fichiers dessus pour un accès temps réel ?

    • Bonjour,

      Je n’ai pas fait de mise en place en production, mais les tests ont été concluants… Petite précision OpenStack est une suite logiciel pour apporter un service (stockage, réseau, API…). Chez OVH ou encore Amazon il y effectivement le choix entre le stockage à froid et à chaud (module OpenStack Swift pour OVH). J’ai bien évidement testé sur l’offre OVH « Object Storage » qui est du stockage à chaud…

      Cordialement

  4. Bonjour,

    Belle idée que j’ai modestement essayée sur un vps ovh, avec une instance docker de nextcloud… quleques difficultés à faire fonctionner nextcloud avec object storage ovh en tant que stockage primaire (obligé de relancer l’install car la modif de config.php ne prenait pas …

    j’avais une question relative aux performances de :
    object storage ovh > primary storage vs object storage ovh > external storage

    il y a t-il une grosse différence de performances, sur un volume d’environ 50/60 Go ?
    Qui du versionning, de la corbeille etc etc…

    l’intérêt de l’external, c’est que depuis le GUI d’OVH, on peut récupérer les fichiers dans l’arborescene de base si l’instance nextcloud a un pb, ou surtout si on fait une bêtise … (les fichiers sont visibles en clair et ne sont pas abrégés en a:droi:340 ou qqchose du genre ….)

    merci bien pour vos éclairages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *